Les huiles essentielles

On appelle huile essentielle, du latin essentia, « nature d’une chose », le liquide concentré et hydrophobe des composés aromatiques volatils d’une plante. Il est obtenu par extraction mécanique, entraînement à la vapeur d’eau ou distillation à sec.
La plupart sont obtenues par distillation et entraînement par la vapeur d’eau, sauf lcelles des hespéridés : citron, orange, bergamote, etc. qui sont le plus souvent produites par extraction à froid.
Elles sont insolubles dans l’eau ( ce sont des huiles… ) mais solubles dans la vapeur, lorsqu’on en envoie sur la plante, celle-ci se charge en molécules au passage. Dans un appareil spécial, la vapeur d’eau ainsi lestée est envoyée dans un compartiment pour y refroidir. Là, la vapeur redevient donc liquide et les huiles s’en désolidarisent( elles flottent à la surface). On les récupère alors par décantation. Le temps complet de distillation doit être respecté pour l’obtention de l’huile essentielle de bonne qualité qui dévoilera  » toute son activité « .
Il faut parfois plusieurs tonnes de plantes pour obtenir un litre d’huile essentielle ce qui explique leur coût relativement élevé.
Le choix des plantes et leur méthode de récolte détermine la qualité finale des produits.

Un peu d’histoire

HE2

Les utilisations des substances extraites des plantes sont connues depuis l’Antiquité. Des textes akkadiens datant de plus de quatre mille ans nous apprennent qu’à Babylone, on brûlait du cyprès pour enrayer les épidémies.
Les premiers textes relatant l’utilisation d’huiles fines et de parfums sont des papyrus hiéroglyphes égyptiens datant de plus de 2 800 ans. Le papyrus Ebers en Égypte ainsi que les récits d’Hérodote, de Pline et des médecins Dioscoride et Galien montrent que les Égyptiens utilisaient les huiles extraites des plantes, les parfums et les essences de plusieurs plantes aromatiques, auxquels ils recouraient pour la pharmacologie et l’embaumement. Ils connaissaient trois méthodes pour extraire les huiles essentielles, la macération, l’enfleurage et une forme archaïque de distillation.
Les civilisations chinoises et indiennes employaient également les huiles essentielles pour les soins thérapeutiques et cosmétiques : l’empereur Chen Ning rédigea un traité de phytothérapie, et l’on sait qu’en Inde, la médecine ayurvédique et les livres sacrés des Védas connaissaient plus de sept cents épices (basilic, cannelle, nard, myrrhe, santal, entre autres) et on utilisait les parfums à des fins liturgiques et thérapeutiques.

Nos huiles essentielles

fiche & recettes…

Geranium

Pelargonium graveolens. Origine Afrique du Sud

Arbre à thé

Melaleuca alternifolia

Lavande fine

Lavandula angustifolia

Eucalyptus ou Gommier bleu

Eucalyptus globulus

Pin It on Pinterest

Share This